Les vanilles Tahitensis et bourbon ou l'or du Pacifique sud

                                                                                                                                              

                                                                                                               L’orchidée de la vanille, fleur de la vanille Tahitensis à Tahiti

 VAN1915


En 2003, j’entreprends mon premier voyage en Polynésie française et je tombe amoureux de la vanille Tahitensis, cette vanille était jusque-là inconnue pour moi, mais son parfum de chocolat, d’amande et de noisette me conquis de suite. 


En effet, à Raiatea, petite île de l’archipel de la Société, on hume presque partout l’odeur envoûtante de la vanille lorsque qu’elle sèche au soleil. 



T - Ouvéa-57


Grâce à la gentillesse de ses autochtones, la beauté de ses îles, grâce également à cette vanille Tahitensis si parfumée, je décida d’y retourner trois fois en cinq ans. Bien évidemment, je profiterais de mon séjour pour pouvoir en ramener pour le restaurant de l’Hôtel de Ville. 


Dès lors, j’allais faire de cette épice un des produits phare de ma cuisine; en salé, en sucré, j’aime la marier avec un poisson du lac, un crustacé, en galette avec de la farine de pois chiche, une framboise ou même encore en la déclinant avec la symphonie de crèmes brûlées aux fruits et à la vanille.


N’oublions pas que sans l’homme, la vanille aurait sans doute disparu de la surface de la planète, car le seul animal ayant pu féconder les fleurs de la vanille a aujourd’hui disparu. En effet, originaire du Mexique, l’abeille Mélipone était le seul petit insecte à pouvoir féconder la fameuse orchidée.


Vanille bourbon verte, Nouvelle Calédonie                                                                                                     


                                                                                                                           Vanille bourbon séchant au soleil, île Sainte-Marie, Madagascar

T - Sainte-Marie (île principale)-16


Aujourd’hui, l’homme, en relevant le rostrelum (petite membrane qui se trouve au centre de la fleur) et en mettant en contact la partie mâle avec la partie femelle, réussi à faire ce que les abeilles mexicaines avaient fait pendant des siècles. Mais ce travail demande une attention toute particulière, car seule la fleur ouverte peut-être fécondée, et quand on sait que cette orchidée ne fleurit que quelques heures, il faut impérativement faire des mariages tous les jours, et profiter ainsi de toutes les fleurs qui se seraient ouvertes pendant la nuit.

cours@connaissances.ch  © Alain Meystre 2015